Le réseau des boutiques d'écriture

BOUTIK & COCHARTEACTIONSÉCRITSIMAGESBOÎTE À OUTILSRÉFÉRENCESPUBLICATIONSLIENS

Actions




Les voix francophones



Les voix francophones
De la géographie,de l’imaginaire et de la littérature

DANS LA MÊME RUBRIQUE :
Appui à la création de nouveaux lieux
Constitutions et animations du réseau
Action internationale 2002
Frontières africaines de la francophonie
Semaine Francophone


Du 29 Mars au 5 avril 2006

Mercredi 29 mars

Soirée d’ouverture
18h30 Médiathèque Emile Zola, Montpellier.

Conférence et débats.
La francophonie dans l’espace littéraire africain. :
Entre la politique et la littérature, quelles ont été les postures des écrivains ?
De la négritude à la post-colonie, quels ont été et quels sont les véritables enjeux de la
francophonie ?
Par : Boniface Mongo-Mboussa et Raharimanana

Lectures par les auteurs et des comédiens puis signatures au stand de la librairie Sauramps.
Avec et par : Emmanuel Dongala, Florent Couao-zotti, David Jaomanoro,
Raharimanana, Boniface Mongo Mboussa

Jeudi 30 mars


de 9h à 18h à Sérignan
Les frontières africaines, géographie de l’imaginaire et de la littérature.
Journée thématique ouverte, sur inscription, en coopération avec la C2LR.
Matinée
Introduction de Raharimanana et B Mongo-Mboussa.
La francophonie est-elle un espace commun où l’on peut confi ner tout auteur de
langue française, et particulièrement les auteurs africains ? Quelles langues naissent
sous la plume des écrivains quand ils passent ainsi d’une frontière à l’autre ?
Intervention de Gilles Colleu, des éditions “Vents D’Ailleurs“.
De l’indépendance des éditeurs et des libraires. Quel réseau de distribution pour
quelle littérature ? Gilles Colleu présentera “l’ Alliance des éditeurs indépendants“
et analysera la situation complexe de l’édition indépendante . Débat avec les auteurs et les professionnels.

Après-midi
Rencontres et débats avec les auteurs.
Animés par : Boniface Mongo Mboussa et Raharimanana
Rencontres 1 : Emmanuel Dongala
L’écriture en exil, entre l’esthétique et l’engagement.
Rencontres 2 : Florent Couao-Zotti / David Jaomanoro
Ecriture violentée ou violence de l’écriture ?
Rencontres 3 : Véronique Tadjo
Mémoire des mythes : la fabrique et la perte des identités.
apéritif, signatures

Vendredi 31 mars

17h30 Signatures à la Librairie SAURAMPS, Montpellier.
avec :Véronique Tadjo, David Jaomanoro,
Florent Couao-Zotti, Boniface Mongo Mboussa
20h Salle Pétrarque, Montpellier.
Ecrire en présence de toutes les langues : comment la langue française s’ouvre-t-elle au processus de création des auteurs francophones.
avec : Raharimanana, Véronique Tadjo,
David Jaomanoro, Florent Couao-Zotti, Ken Bugul
Animé par Boniface Mongo Mboussa

Lundi 03 avril

18h Espace Martin Lutherking, Montpellier
Mémoires tiraillées
Ecritures et regards actuels sur la colonisation.
Rencontre animée par Anthony Mangeon, professeur de littérature à l’université de
Montpellier.

Lecture d’extraits par les auteurs présents.
Des voix d’hommes et de femmes pour raconter les multiples facettes d’une réalité
complexe, mais où le rapport de pouvoir est défi ni et où les rôles du vaincu et du
vainqueur sont distribués à l’avance. Ecritures des bois calcinés, des histoires de tout
horizon. Autour de l’ouvrage collectif “ Dernières nouvelles du Colonialisme “
(Vents d’Ailleurs, 2006).
avec : Raharimanana, Eugène Ebodé, Gary Victor, Ken Bugul

Mardi 04 avril


12h30 Espace Martin Luther king, Montpellier.
Rencontre avec la Cimade et le réseau Education Sans Frontière.
Grandir avec le chaos
Quels récits, quels auteurs pour comprendre l’histoire et son histoire quand la vie
est “pleine de bruit et de fureur“ ?
Avec : Raharimanana, Gary Victor, Ken Bugul, Eugène Ebod

17h30 Rencontres/Dédicaces à la librairie Sauramps, Montpellier.
Avec : Raharimanana, Gary Victor, Ken Bugul, Eugène Ebod
20h Salle Pétrarque, Montpellier.
La francophonie, une aventure littéraire ambiguë ?
La littérature francophone s’est nourrie de multiples cultures. Des Antilles à
l’Océan Indien, de quelle appartenance se revendique-t-elle ?
Entre langues et espaces, quelles libertés prend l’écriture ?
Avec : Ken Bugul, Eugène Ebodé, Gary Victor
Animé par Raharimanana

Mercredi 05 avril


14h au CRDP, Montpellier.
Ecrire ce qui ne peut se dire.
clôture et remise des prix du concours de l’académie.
avec : Raharimanana


Aux alentours et en chemin


Vendredi 31 mars
Intervention de Ken Bugul à Lodève accueillie par l’écrivain Virginie Buisson ;
journée organisée avec l’APP (Atelier de Pédagogie Personnalisée/Peuple et Culture)
Samedi 1 avril
Ken Bugul et Véronique Tadjo à Die journée organisée par “ Trajet-spectacle “
de Die (association Peuple et Culture)
F.Couao Zotti à St Christol les alès, pour une journée “ Enfance, profitons des
différences “ organisée en collaboration par la C2LR et “ Graine de lire “.
Radios :
Radio clapas et l’Eko des garrigues diffuseront portraits, entretiens et lectures
des auteurs pendant et après la semaine.
Scolaires :
Rencontres au lycée de St clément la rivière et au collège des Escholiers de la
Mosson.
En avant-goût :
des lectures insolites chez le coiffeur, au restaurant, dans les bars.

Les Auteurs

Gary Victor
Il a publié sept recueils de nouvelles. Son style incisif met en scène différents aspects de la vie sociale haïtienne.
Il explore de façon méticuleuse l’articulation entre la folie personnelle et les délires collectifs sociaux, sur fond de démission et d’irresponsabilité programmée.

Ken Bugul
Dès son premier roman Le Baobab fou, qui décrit le malaise d’une jeune femme prise dans le carcan d’une Afrique traditionnelle et féodale, Ken Bugul brouille les pistes et suscite le scandale..
Ken Bugul prend position sur la condition des femmes, sur l’Islam, sur les rapports Nord-Sud : sa grande liberté de ton (entre colère et humour) l’impose comme l’une des très grandes voix de la littérature africaine.

Eugène Ebodé
Né en 1962, diplômé de Science Po, directeur de cabinet du Maire d’Achère (Yvelines), Son écriture est généreuse, traversée de bout en bout par un humour hérité de son enfance à Douala au Cameroun.
Le travail sur l’histoire, les histoires, la langue africaine et les fables est au centre de l’expression littéraire et du projet d’Eugène Ebodé. Il s’agit de revisiter l’Afrique en mutation, qui n’a pas soldé tous les comptes avec sa mémoire et semble écartelée entre l’oralité et la fatalité.

Véronique Tadjo
Bien qu’écrivant depuis longtemps, c’est son ouvrage L’ombre d’Imana qui a révélé le talent de Véronique Tadjo. L’ombre d’Imana est une réflexion sensible sur le génocide rwandais.
Son dernier ouvrage Reine Pokou est dans la même veine. Cette fois-ci, l’auteur s’interroge sur le mythe fondateur de la reine Pokou, à l’origine de la création de son pays, la Côte d’Ivoire. Ou comment un mythe s’avère primordial dans la constitution d’un peuple, d’une nation.
Elle a écrit et illustré de nombreux ouvrages jeunesse.

Emmanuel Dongala
L’auteur est une personnalité majeure de la littérature africaine.
L’engagement des débuts s’est enrichi d’une esthétique tournant autour du Jazz et de l’enivrement de la langue (de la langue française et de la tradition orale africaine).
Ses deux derniers livres :
Les enfants naissent aussi des étoiles et Johnny, chien méchant ont comme personnages centraux des enfants.
Plusieurs fois poursuivi dans son pays, l’auteur a dû s’exiler aux Etats-Unis où il réside maintenant.

Florent Couao-zotti
Il attire l’attention avec la publication de son roman Notre pain de chaque nuit, roman âpre et violent sur le monde de la rue. Il dénonce la mauvaise foi des hommes dans une langue sans concession et malgré tout poétique. Dramaturge, il a publié plusieurs pièces de théâtre.

David Jaomanoro
Il publiera en mars 2006 son premier recueil de nouvelles Pirogue sur le vide.
Ses nouvelles portent le sceau de la poésie et de la violence. Poésie de la langue française revisitée par des images et des procédés issus de la langue malgache et comorienne, violence de la réalité des îles où la misère côtoie la richesse la plus indécente.

Boniface Mongo Mboussa
Rédacteur à Africultures,.il enseigne la littérature francophone à Sarah Lawrence College (Paris).
Il est l’auteur de deux essais :
Désir d’Afrique et l’Indocilité
Mongo-Mboussa donne la parole aux écrivains africains et ouvre ainsi des perspectives littéraires et politiques. Désir d’Afrique est aussi une réflexion sur l’errance de l’écrivain Africain, sur la relation entre la mémoire et l’histoire.

Raharimanana
Il entame depuis 1989 un travail de mémoire significatif. Il nous livre des textes puisant dans l’imaginaire malgache et qui dépassent largement les frontières de l’île. La langue de Raharimanana est celle du récit à haute voix.
Il évoque son île-continent, non comme un triomphe des sables d’or et des criques magiques, mais comme le lieu de la souffrance, de la misère et des passions, une identité inachevée, coupée dans son élan par la colonisation et l’indépendance bradée à des dirigeants sans scrupules.

Partenaires
C2LR, Sauramps, Inspection académique, Ministère de la Culture, médiathèque Zola, Région Languedoc-Roussillon, éditions Vents d’ailleurs, Continent Noir, mairie de Montpellier, université P Valéry, la Cimade, ESF, festival francofffonies, Union Peuple et Culture, radio clapas, eko des garrigues.






© 2000 ...::. Boutik & Co .::...